Que visiter à Nancy ? 15 incontournables !

Tour de France 20 nov. 2021

Nancy, le berceau de l’art Nouveau… Un joyau architectural niché au cœur de la Lorraine. Née tout entière de la volonté des hommes. La ville s’est développée en plaine dans les marécages et c’est essentiellement au XVIIIe siècle que Stanislas Leszczynski va bâtir la ville de Nancy et marquer son territoire.

Découvrez les incontournables à visiter à Nancy !
Henoo est une application gratuite et collaborative permettant de découvrir et partager le patrimoine qui vous entoure !

Côté architecture

Porte de la Craffe

Porte de La Craffe (crédit photo : tourisme-lorraine.fr)

Véritable emblème du quartier de la Vieille-Ville, c’est un des monuments les plus connus mais aussi une de plus anciennes bâtisse du centre historique de Nancy. Unique vestige des fortifications médiévales antérieures à Vauban, la porte de la Craffe est édifiée au XIVe siècle sous le duc Jean Ier de Lorraine. Le nom de Craffe (de son ancien nom porte des Bordes), lui vient d'un gentilhomme napolitain, Caraffa, ou du mot allemand Kraft signifiant porte fortifiée. Elle avait une fonction défensive mais servait également de porte d’honneur aux ducs de Lorraine jusqu’au début du XVIIe siècle.

Beaucoup savent que ses tours ont servi de prison jusqu’au XIXe siècle, mais pour l’anecdote, c’est dans ses entrailles qu’autrefois, on enfermait les sorcières avant leurs mises à mort ! En effet, 3 000 procès en sorcellerie se sont tenus entre le XVIe et le XVIIe siècle en Lorraine. Les accusés étaient condamnés au bûcher, la plupart étaient sans grande surprise des femmes. D’ailleurs à cette époque, l’accusation de sorcellerie était très fréquente : on pensait par exemple qu’on jetait un mauvais sort en éternuant trois fois…

Place Stanislas

Place Stanislas de nuit (crédit photo : wikipédia)

LE symbole du patrimoine lorrain et nancéien. Récemment élue monument préféré des Français en septembre 2021. Elle fait partie intégrante de l’ensemble urbain classique du XVIIIe siècle inscrit au patrimoine de l’UNESCO.

La place Stanislas est construite entre 1751 et 1755, voulue par Stanislas Leszczynski sous la direction de l’architecte Emmanuel Héré. En revanche, elle n’a pas toujours porté ce nom ! Elle porta plusieurs noms mais s’appelait à l’origine « place entre les Deux Villes », séparant la Ville-Vieille de la Ville-Neuve.

Une statue de Stanislas se dresse au centre de la place. Il pointe de son index le portrait de Louis XV (son gendre), sculpté sur l’Arc Héré. Autrefois, c’était une statue de ce dernier qui était sur la place, elle fut détruite à la Révolution Française. Puis dans la deuxième moitié du XXe siècle,  la place Stanislas est transformée en parking jusqu'en 1983.

Pour la petite histoire, saviez-vous qu’une capsule temporelle est enterrée sous la place ?

C'est le « trésor de la Place Stanislas ». À quelques mètres de la statue de Stanislas, sous un pavé gravé d’une étoile, est enfoui le "Livre sous la place". C'est un fort volume contenant les pensées, maximes et dessins des Nancéiens sur lequel il est inscrit en lettre d'or "Un p'tit peu de lumière sous la terre". Avec ceci, une météorite lunaire offerte par le CRPG ainsi qu'un exemplaire du jour de l'enfouissement de la capsule (2005) de l'Est Républicain. Ce trésor est enterré à l'occasion des 250 ans du lieu, la capsule pourra être déterrée par les générations futures si la place Stanislas connaît une nouvelle rénovation.

Il faudrait écrire un article dédié à cet ensemble architectural pour en faire le tour. La place Stanislas est un véritable joyau, incontournable de la ville qui ne pourrait cesser de vous émerveiller et vous dévoiler ses secrets et sa riche histoire.

Vous pouvez découvrir les petites anecdotes de la place Stanislas ici.

Place de la Carrière

Elle fait partie des sites de l’ensemble architectural classé au patrimoine de l’UNESCO composé avec elle, de la Place Stanislas et de la Place d’Alliance.

La place Carrière est édifiée à partir du XVIe siècle lors de l’agrandissement des fortifications de la ville médiévale, puis largement remodelée au XVIIIe siècle. Installée dans le prolongement de la place Stanislas, juste derrière l’Arc Héré, elle doit son nom aux courses, tournois, jeux de bagues et activités équestres qui s’y tenaient et où l’on se donnait carrière.

La place est bordée de plusieurs bâtiments : l'Hôtel de Craon (la Cour d'Appel), la bourse du Commerce (Tribunal administratif) et de l’autre côté s'élève le Palais du Gouvernement dont la bâtisse est ornée des sculptures de divinités antiques.

Place d'Alliance

Place d'Alliance (crédit photo : mon-grand-est.fr)

Troisième site de l’ensemble architectural classé au patrimoine de l’UNESCO, la place d’Alliance est plus intime et plus discrète que ses voisines. Construite entre 1753 et 1763, elle est initialement baptisée Place Saint-Stanislas, c’est le roi de Pologne qui est à l’origine de sa création, il souhaitait édifier un quartier résidentiel à proximité de la place Royale (la place Stanislas). D’une superficie plus modeste que ses deux sœurs, elle n’en est pas moins importante puisque son nom est un hommage à la signature du traité d'alliance de 1756 entre les peuples français et autrichiens.

Bordée d’arbres et d’hôtels particuliers, la création de la fontaine qui s’élève en son centre a été confiée à Paul-Louis Cyfflé. Sa création est le symbole du rapprochement fort entre la France et l’Autriche. Son architecture est inspirée de la fontaine du Bernin de la place Navone de Rome.

Porte Désilles

Porte Désilles (crédit photo : wikipédia)

Cet arc de triomphe construit sur la place du Luxembourg au nord de la ville en 1783, s’élève dans le prolongement de la cours Léopold. Il s’agit du plus ancien monument aux morts de France. La porte de Désilles rend hommage aux morts durant la bataille de Yorktown lors de la guerre d'indépendance des États-Unis.

Elle a été conçue et réalisée par l'architecte Mélin de Vandœuvre.

À l’origine, elle portait le nom de Saint-Louis en l’honneur de Louis XVI. C’est en 1790 que se déroule l’histoire qui lui fera porter son nom actuel. À cette date, une rébellion éclate, c’est l’affaire de Nancy, une mutinerie de la garnison de la ville.

C’est près de la porte, appelée à cette époque Stainville en référence au maréchal Choiseul Stainville, dernier gouverneur de la Lorraine, qu’est mort André Désilles, officier qui s’est interposé entre les soldats et les troupes. Il mourut deux mois plus tard de ses blessures. En 1867, elle prend alors le nom de Désilles, en mémoire au lieutenant.

Tour de la Commanderie

La Tour de la Commanderie (crédit photo : monumentum.fr)

La Tour de la Commanderie est un des rares monuments dans un style roman de la ville. Édifiée au XIIe siècle, la tour que nous voyons aujourd’hui est en réalité le vestige d’une église fondée par le duc Mathieu Ier. Elle est détruite au milieu du XIXe siècle. C’est le plus vieil édifice de la ville se dressant sur la place de la Commanderie dont le nom rappelle la présence d’un ancien cimetière. La place est édifiée en 1140 en rase campagne, le lieu est connu pour avoir été le quartier général du Duc de Bourgogne. Autrefois, l’église appelée Saint-Jean-du-Vieil-Aître, accueillait à ses pieds la foire de Saint-Jean. En 1795, la tour et le reste de la commanderie sont mis en vente comme bien national. Au XIXe siècle, les extensions urbaines de Nancy sont construites et les bâtiments de la commanderie sont finalement détruits à l’exception de la tour de la commanderie qui est en réalité l’ancien clocher, que nous voyons aujourd’hui.

Côté Cathédrales et Eglises

Cathédrale Notre-Dame-de-L'annonciation

Cathédrale-Notre-Dame-de-L'annonciation (crédit photo : wikipédia)

Cette cathédrale est une cathédrale catholique romaine. À la fin du XVIe siècle, le duc de Lorraine, Charles III, voulait voir Nancy érigé en évêché, à l'égal de Metz, Toul et Verdun. Le pape Clément VIII refusa et proposa de créer une primatiale mais il n’y avait aucune église rattachée il fallait donc en construire. En attendant la construction de l'actuelle cathédrale, une église provisionnelle a été érigée sur le site qu'occupe actuellement l'église Saint-Sébastien. Une seconde église provisionnelle a été construite dans le quartier actuel de la cathédrale. La construction de la cathédrale que nous connaissons aujourd’hui ne débute finalement qu’en 1703 sous le règne du duc Léopold et poursuivit par le roi Stanislas. En compensation, il proposa, en 1602, la création d'une primatiale. Les plans ont été réalisés par Giovani Betto en 1700. Jules Hardouin-Mansart préconisa l'ajout d'un dôme à lanternon. Germain Boffrand reprit le flambeau et termina les travaux.

Ses grilles sont réalisées par les ateliers de Jean Lamour, une coupole peinte par Claude Jacquard et un orgue. Des tableaux de Claude Charles ornent la cathédrale.

Basilique Saint-Epvre

La Basilique Saint-Epvre (mapio.net)

Édifiée au XIXe siècle par Prosper Morey, elle est dans un style gothique flamboyant et née de la volonté des ducs de Lorraine. Il y a eu 3 églises à cet emplacement. Le duc Thierry II de Lorraine établit la première église paroissiale en 1080. Entre 1436 et 1451, l'édifice est entièrement rebâti puis démolie en 1863. La première pierre de l’église a été posée en mai 1864. La basilique est née de la volonté de Monseigneur Trouillet, le curé de Saint-Epvre. Il se tourne vers les bourses pour financer son projet. Chacun a donné en argent et en objets : par exemple des cloches viennent de Budapest, un morceau de marbre romain orne le chœur… On a longtemps tenté de garder le clocher de l’ancienne église qui fut gardé quelques années mais finalement détruit.

Vous pouvez admirer cette sublime cathédrale tout en buvant un verre sur les terrasses de la place St-Epvre, c'est particulièrement agréable lors des belles saisons.

Côté Musées

Musée des Beaux-Arts

Le musée des Beaux-Arts de Nancy est un des plus anciens de France. Installé depuis 1936 dans un des pavillons qui borde la place Stanislas, il est au cœur du merveilleux ensemble architectural du XVIIIe siècle. C’est un des phares de la ville culturelle nancéienne. Le musée dispose d’une importante collection de peintures européennes et expose un volet design, avec notamment une galerie consacrée à Jean Prouvé ou encore à la verrerie de la manufacture Daum. Pendant la Révolution française, les biens de l’Église sont confisqués, ils formeront le cœur des collections des musées. Le musée des Beaux-Arts de Nancy conserve 40 000 œuvres. Le musée de Nancy reçoit un ensemble important de peintures françaises des XVIIe et XVIIIe siècles sous Napoléon Ier.

En 1999, des travaux d’extensions spectaculaires sont entrepris, ce qui a permis de doubler la surface du musée, d’autres sont réalisés en 2011.

Vous pourrez y découvrir des expositions temporaires, des conférences et débats, alors n’hésitez pas à consulter la programmation sur leur site et découvrir ce musée passionnant !

Muséum Aquarium

C’est un muséum d’histoire naturelle, anciennement Institut de Zoologie dont l’origine remonte au XVIIIe siècle. Stanislas souhaite créer un Collège Royal de Médecine et les premières collections rassemblées proviennent d’un rassemblement de plusieurs cabinets de curiosités (antiquités, fossiles, animaux naturalisés…)

Mais ce n’est qu’au début du XXe siècle que le muséum va prendre une forme plus contemporaine et que les collections seront regroupées dans le bâtiment que nous connaissons aujourd’hui.

Dans son bâtiment de style « Art Déco », le musée de l’aquarium vous propose une programmation culturelle et scientifique tout en vous conviant à des soirées organisées sur différents thèmes. Il est constitué de plusieurs spécimens d’histoire naturelle et plusieurs aquariums avec des espèces vivantes.

C’est le musée idéal pour ceux qui aiment s’instruire en s’amusant, outre les expositions palpitantes, des activités ludiques sont proposées aux petits comme aux grands toute l’année. Laissez-vous séduire par ce muséum où les humains et les animaux se rencontrent !

Musée de l’Ecole de Nancy

C’est en 1964 que le musée ouvre ses portes. À L’époque pourtant, l’Art Nouveau n’était pas la vedette, jugé démodé. Eugène Corbin, le premier mécène de l’Ecole de Nancy et Françoise Thérèse Charpentier, première conservatrice du musée permettront de lui donner vie et lui trouver une place au sein de l’histoire des arts. D’ailleurs c’est dans l'ancienne propriété d’Eugène Corbin que se tient le musée.

Aujourd’hui, il est l’un des rares en France dédié à un mouvement artistique : l’Art nouveau nancéien.

Il est aussi très agréable de se promener dans les jolis jardins qui l’entourent avec ses bassins et plantations mais vous pourrez aussi découvrir un aquarium, classé monument historique, une porte réalisée pour les usines d'Émile Gallé et un monument funéraire érigé en 1901.

Le musée de l’Ecole de Nancy est un incontournable. Sa visite est un indispensable à faire à Nancy, pour mieux comprendre l’histoire de la ville berceau de l’art nouveau (vous pouvez également visiter la Villa Majorelle, un emblème de cette architecture à Nancy).

Côté vert

Le Parc Sainte-Marie

Situé dans le quartier Blandan, à quelques pas du musée de l’Ecole de Nancy, ce parc est parfait pour s’accorder un brin de détente. Pour la petite histoire, les jésuites qui s’y implantent en 1620 donnent ce nom au parc, nom faisant référence à la présence d'ermitages consacrés à la Vierge au XVIIe siècle. En 1808, il devient un jardin privé et est paysagé, planté d'arbres : des séquoias pleureurs, des tulipiers, des cèdres et des chênes. Ce n’est pas pour rien qu’il détient le label de jardin remarquable et un jardin public (depuis 1904) très apprécié des Nancéiens.

Ses magnifiques jardins vous charmeront toutes les saisons. Au printemps, les arbres s’habillent de fleurs et laissent place aux couleurs vermeilles à l’automne. En été vous pourrez profiter d’un pique-nique sur les grands étendus de verdure, profiter de concerts au kiosque du parc à la fête de la musique ou déguster une bonne glace à la brasserie. Des sentiers parcourent le long du parc pour les joggeurs matinaux. Une aire de jeux pour enfant, des terrains de pétanque et de baskets sont à disposition. Si vous avez un peu de chance vous pourrez apercevoir un écureuil grimper le long des troncs d’arbre !

Le Parc de la Pépinière

Plus couramment appelée La Pep’ par les Nancéiens, le parc offre une large surface de verdure. Il doit son nom à sa fonction première celle de pépinière royale fondée par Stanislas en 1765 afin de border les routes lorraines d’arbres. Cette pépinière transformée en parc est ouverte au public en 1835.

Le « poumon vert » de Nancy est le lieu idéal pour se détendre, situé à deux pas de la place Stanislas, vous pourrez profiter de pique-niquer, courir, lire, déguster une gaufre ou flâner le long des magnifiques fleurs dans la roseraie… De nombreuses activités sont mises à disposition, des terrains et agrès de sport, un minigolf, un théâtre de marionnettes, une aire de jeu, des manèges et encore beaucoup d’autres activités.

Pour la petite anecdote, vous pourrez voir du street-art sur un des paniers de basket du parc. Pour découvrir l'histoire derrière, cliquez ici !

Si vous ne savez pas quoi faire un après-midi, le parc de la pépinière est l’endroit idéal pour passer une journée seul ou accompagné, et vaut le détour, vous croiserez des paons, peut-être aurez-vous la chance d’en voir un faire la roue !

Paon au parc de la pépinière (crédit photo : infodujour.fr)

Jardin botanique

Le jardin botanique Jean-Marie-Pelt est géré par la Métropole du Grand Nancy et l’Université de Lorraine. Inauguré en 1975, Le jardin botanique de Nancy a pourtant plus de 250 ans d’histoire, le premier a été créé en 1758, rue Sainte-Catherine.

Aujourd’hui, l’un des plus grands jardins botaniques de France vous promet une véritable bouffée d’air frais. Plus de 12 000 espèces de plantes s’offrent à vous dans un décor bucolique. Vous aurez l’occasion de découvrir un certain nombre d’espèces de plantes rares et menacées, d’autres plus étonnantes ou insolites et de magnifiques fleurs.

Amoureux de la nature ne manquez pas ce jardin botanique, une merveille mêlant art et végétation, un vrai musée vivant qui ne pourra que vous séduire !

Téléchargez Henoo pour retrouver tous les Noo de Lorraine dans cette liste et  découvrir d'autres points d'intérêt à Nancy et dans toute la France !


Sources :

wikpiédia.org
estrepublicain.fr
tourisme-lorraine.fr
geo.fr
nancy.fr
francebleu.fr
nancy-tourisme.fr
musee-des-beaux-arts.nancy.fr
museeaquariumdenancy.eu
lepetitmoutard.fr
musee-ecole-de-nancy.nancy.fr
jardinbotaniquedenancy.eu

Mots clés

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.