Découverte des plus beaux châteaux d'Alsace

Château 29 juil. 2021

Continuons notre tour des régions en passant par leurs châteaux. Poursuivons avec une région qui se trouve également dans le Grand-Est, après la Lorraine ce sera… l'Alsace !

Vous pouvez retrouver d'autres sélections directement sur Henoo en cliquant ici.

Château du Haut-Koenigsbourg (Bas-Rhin)

Orschwiller, Bas-Rhin

Château du Haut-Kœnisbourg est nommé ainsi, car il est le résultat de l'adaptation du nom allemand Hohkönisburg. En anglais il se traduit par "haut-château du roi". La mention de Hohkönisburg. Apparaît dès 1157.


Charlemagne, en 774, un fait don des terres du Spotphanbech et des Terres au Prieuré de Lièpvre attenantes (commune d'Alsace). Le château se construira par la suite ces terres. En 1079, Frédéric 1er de Souabe est nommé duc de Souabe. Afin de renforcer ses lignes, et, de défendre le château de Stauf, il fait construire le château du Haut-Kœnisbourg, pour cela il fera construire cet édifice sur des terres qui ne lui appartiennent. Les moines de l'abbaye de Lièpvre se voient confier ces terres.


Cependant, en 1147, Eudes de Deuil qui est un moine de Saint-Denis a voulu réparer cette injustice, et déjà à cette époque, le site comportait déjà deux tours permettant de surveiller. Mais, dans la première moitié du XIIIème siècle, les ducs de Lorraine prirent possession du château. Alors, confié à la famille Rathsamhausen, puis par la suite aux Hohenstein, ceux-ci y règneront jusqu’au XVème siècle.


Malheureusement en 1462 une coalition regroupant les villes de Colmar, de Strasbourg et de Bâle incendie les châteaux. Les restes firent confier à la famille Thierstein. Ils bâtiront, sur le côté ouest, un bastion formé avec deux tours, une basse-cour et un mur épais afin de les protéger, mais peu après 1633, durant la guerre de Trente Ans, le château est une encore une fois incendié, puis par la suite laissé à l’abandon.


En 1900, Bodo Ebhart restaura le château, son but était de restaurer celui-ci, et de le refaire tel qu’il l’était en 1500. La restauration se déroulera de 1901 à 1908. Le nouvel édifice est inauguré en 1908. Pourtant, les finitions se dérouleront jusqu’en 1918. Après la Première Guerre Mondiale, le château devint français.

Le château et ses ruines sont classés Monuments Historiques depuis 1862.

Château du Hohlandsbourg (Haut-Rhin)

Wintzenheim, Haut-Rhin

Dès l’âge de bronze (de 2700 à 900 av. J-C), le site fut fortifié par une enceinte. Le chevalier Siegfried de Gundolsheim, ordonna la construction du château, le 2 février 1279. Cependant, Otton d’Ochsenstien et les Colmariens attaquèrent le château qui était presque achevé. Par ailleurs, c’est les Habsbourg qui récupérèrent le château vers 1289, après l’assassinat du premier propriétaire.

Après les Habsbourg, plusieurs propriétaires dont notamment les Lupfen habitèrent le château pendant cent-cinquante ans, finalement, c’est en 1563 qu’il sera vendu à Lazare de Schwendi. Et Celui-ci modernisera le château pour l’adapter à l’artillerie.

Pendant la guerre de Trente Ans, les Suédois et les Français ont habité dans le château, mais en 1637, sous les ordres de Richelieu, le commandant de Colmar incendie le château.

En 1986, le château subit un grand chantier de restauration afin d’en faire un pôle touristique du département comme le Haut-Kœnisbourg. Cependant, la restauration ne se passe pas comme prévu. Les fouilles archéologiques ne sont pas faites avant les travaux. Cela aura pour conséquence de détruire les couches stratigraphiques. Pour tenter de réparer les erreurs passées des fouilles ont eu lieu en 1998 et en 2004.

Enfin de 2011 à 2013, furent construits un pavillon d’accueil, un espace d’exposition, un théâtre, un espace pédagogique et un pôle de restauration.

Le château est classé Monuments Historiques depuis 1840.

Château des Rohan (Bas-Rhin)

Saverne, Bas-Rhin

Le château des Rohan que l’on peut admirer aujourd’hui est le quatrième. En effet, ce n’est par le premier monument à cet emplacement, Le tout premier édifice était le château supérieur appelé Oberhof, il était en surplomb du palais épiscopal.

Robert de Cotte a transformé ce château médiéval en résidence au XVIIIème siècle. . En 1723, celui-ci aménagea les jardins. Ceux-ci comprenaient un dispositif de deux terrasses, qui menaient vers le parterre de broderie. Dans le prolongement de ce parterre, se trouvait un grand bassin agrémenté d’une gerbe (première pièce du canal). Le canal s’étendait sur 4 kilomètres et partait en direction de l’est. Au bout de 2 kilomètres et demi, le canal s’interrompait pour laisser place à un grand bassin circulaire. Statues et vases ornaient ces différents espaces. De part et d’autre, se trouvaient le potager, les bosquets, le boulingrin et le jardin agreste.

Le cardinal Louis Édouard de Rohan, qui en devint le propriétaire, avant la fameuse affaire du collier, décida de construire un palais plus somptueux à la place de l’ancien. L’architecte Nicolas-Alexandre Salins se vit confier la construction et la décoration, qui voulait donner un style néo-classique à celui-ci. À cause de la Révolution, l’architecte ne termina pas le palais et en 1799, il sera incendié.

Laissé à l’abandon depuis cette date jusqu’au Second Empire, Napoléon III le sauvera pour en faire un logement pour les veuves de hauts fonctionnaires décédés dans l’exercice de leur fonction.

En 1871, le château se transforma en caserne allemande. Puis en 1918 en caserne française. En 1952, l’édifice devient une institution municipale culturelle.

Le château fait l’objet de multiples classements au titre des Monuments Historiques : en février 1933, en novembre 1934 et en novembre 1995.

Château de Saint-Ulrich (Haut-Rhin)

Ribeauvillé, Haut-Rhin

Situé à 528 mètres d’altitude, le château de Grand-Ribeaupierre plus connu sous le nom de Saint-Ulrich de nos jours. Avec le Girberg et le Haut-Ribeaupierre, il fait parti des châteaux qui dominent la commune de Ribeauvillé.

On connaît deux noms au château. Le premier Saint-Ulrich, est tiré de la chapelle dédiée à ce saint qui se trouve dans le château. Le deuxième Grand-Ribeaupierre, est utilisé par les textes médiévaux pour désigné la lignée des Rappolstein (ou Ribeaupierre).

Les sires de Ribeaupierre ont été leur résidence principale du XIème siècle au XVIème siècle, puis Henri V l'occupera militairement pour s'en servir comme point d'appui dans la guerre contre les Eguisheim. Il est ensuite passé par les mains de l'évêque de Bâle qui le restitua aux Ribeaupierre. Anselme II de Ribeaupierre chassa tous les autres membres de sa famille du château. Il a réussi à contrer deux sièges. Un en 1287 contre Rodolphe IV (Roi d'Allemagne), et un en 1293 contre le roi Adolphe qui est le successeur de Rodolphe.

Finalement, au XVème siècle, les Ribeaupierre quittèrent le château et par la suite le château fut démantelé pendant la guerre de Trente Ans. Au XVIème siècle, le château tombé en ruine à cause de son abandon, et au XVIIème siècle il sera incendié.

Les vestiges du château que l'on peu admirer aujourd'hui constituent un donjon carré et un corps de logis daté du XIIème siècle. Une salle des chevaliers et une grande tour d'habitation datées du XIIIème siècle. Plus, une barbacane d'entrée et l'enceinte extérieure du XIVème siècle et enfin la chapelle de Saint-Ulrich qui date du XVème siècle.

Le château est classé au titre des Monuments Historiques depuis 1841.

Découvrez le patrimoine et la culture sur l'application Henoo !

Mots clés

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.